Après avoir touché un plus bas contre le dollar depuis 2 ans, la devise unique se reprend légèrement et cote 1,1156 $ ce lundi matin vers 8 heures sur le marché spot. L’eurodollar recule de 2,64% depuis le début de l’année, de 0,8% sur un mois et de 0,60% sur une semaine.

Les cambistes ne voient pas de facteur susceptible de relancer la monnaie européenne à court terme alors que la croissance de la zone euro et le Brexit patinent.

Mardi, on surveillera le taux de chômage de mars dans la zone euro, puis les chiffres sur PIB du premier trimestre.

Ce lundi matin la contrevaleur d’un euro est notamment de 124 yens, 0,86 GBP, 1,13 CHF, 1,50 CAD, 7,50 CNY et 72 RUB.

Le dollar profite d’une croissance du Produit intérieur brut des Etats-Unis plus forte que prévu au premier trimestre (+3,2%), un chiffre jugé « incroyable » par D. Trump. Les discussions commerciales avec la Chine repartent cette semaine. Si cet accord, vendu depuis des semaines et déjà acheté par les marchés ne se concértise pas rapidement, le billet vert pourrait refluer estiment des cambistes.

Parmi les données américaines attendues cette semaine, on suivra notamment la réunion du comité de politique monétaire de la Fed à compter de mardi et les nouvelles inscriptions au chômage pour la semaine du 27 avril.

Le yen repart à la hausse et progresse de 0,80% contre la devise unique, bien que la Bourse de Tokyo ait fini en baisse vendredi en raison de plusieurs résultats décevants dans le secteur technologique. Le pays fête l’avènement de l’empereur Naruhito et le début d’une période de congé (golden week) exceptionnelle de 10 jours.

Alors que les négociations entre partis politiques s’accentuent de l’autre côté de la Manche, le sterling repart à la hausse. La devise insulaire progresse de 0,6% contre l’euro depuis le début de la semaine et de 4,20% depuis le 1 er janvier.

Ce lundi matin une livre permet d’acquérir 1,1594 euro.