– Pour Julius Bear, l’or dispose d’un potentiel de hausse de 15%.

– D’après TDS, l’once est en marche vers 1300 dollars.

– Une loi pourrait contrôler l’état des réserves d’or américaines.  

Le métal jaune profite des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et de nouvelles sanctions contre l’Iran. Ce jeudi matin, l’once qui a fini en hausse sur les marchés asiatiques, cote 1284 dollars (1148 euros).

L’argent est également bien orienté et réduit un peu les pertes accumulées depuis le 1erjanvier (- 4% en dollars) à 14,89 dollars (13,31 euros) pour une once de métal gris.

Les tensions internationales remettent les valeurs refuge à la page, mais le rebond est limité et certains observateurs estiment qu’une issue positive aux pourparlers américano-chinois qui se tiennent à Washington ramènerait l’or sous la barre des 1270 dollars.

La banque suisse Julius Bear est positive sur l’évolution des cours. Elle estime que le cours du métal jaune dispose d’une réserve de hausse de 15% d’ici à la fin de l’année en raison de la baisse attendue du dollar et les risques géopolitiques qui poussent certaines banques centrales (Chine, Russie, etc.) à arrondir leurs stocks pour s’affranchir du billet vert.

Encore plus optimiste, TDS considère que le potentiel d’augmentation de la volatilité et du risque, met l’once « à portée de main », de 1300 dollars.

Depuis des années, le volume des stocks d’or américains font l’objet de rumeurs persistantes. Un représentant américain a présenté cette semaine un projet de loi (HR 2559), prévoyant le premier audit des réserves d’or des États-Unis depuis l’administration Eisenhower. Ce projet prévoit le passage en revue de toutes les ventes, achats, décaissements, recettes, swap ou transactions similaires durant les 15 dernières années.

Ce jeudi matin sur le marché spot, le lingot de 1kg vaut 36.907 euros et se traite avec une prime de – 0,6%. A 214 euros, le Napoléon s’échange avec un bonus de + 1,3%.