L’euro, a amplifié son rebond avec + 0,32% gagné sur une semaine et cote 1,1820 $ ce lundi matin vers 8 H 30 sur le Forex (-0,8%). C’est son meilleur niveau depuis la 3ème semaine de septembre.

C’est l’effritement du dollar qui renforce la devise unique, car les cambistes restent préoccupés par l’évolution de la pandémie de Covid alors que les restrictions se multiplient dans la plupart des capitales européennes.

Sur le front économique, la chute de l’excédent commercial allemand (aout) a également jeté un froid. Il fait craindre une reprise économique plus laborieuse qu’espérée. Lors de la dernière réunion du comité monétaire de la BCE, certains responsables ont plaidé en faveur de nouvelles mesures pour limiter, si besoin est, les dégâts économiques causés par la crise sanitaire.

Mercredi, on suivra le compte-rendu de la réunion (en ligne) des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 à l’occasion des assemblées générales annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale

En dépit de la vente de 90 milliards de francs suisses par la banque nationale Suisse durant le 1er semestre 2020, le CHF reste sur une logique haussière face à l’euro contre lequel il grappille encore 0,25% en 7 jours.

La situation politique aux Etats-Unis stimule les devises touchées par les tensions commerciales, comme le yuan chinois qui progresse de 1,5% sur 7 jours contre le billet vert.

Les spéculations sur la possible victoire de Joe Biden pèsent sur le dollar, car sa victoire ouvrirait la voie à une relance budgétaire plus massive que les mesures ponctuelles de soutien aux ménages et aux entreprises que D. Trump devrait annoncer dans les jours qui viennent.

En fin de semaine, les cambistes suivront la publication de nombreux indicateurs économiques : indice d’activités « Empire State » et « Philly Fed » d’octobre, ventes au détail et production industrielle américaine (septembre), etc.

Boris Johnson, le 1er ministre britannique, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont indiqué que des progrès ont été accomplis dans les pourparlers sur un accord commercial entre Londres et Bruxelles. Cette nouvelle a apporté une bouffée d’’oxygène à la livre malgré l’annonce d’une croissance plus faible qu’anticipée en août.

Ce lundi matin, une livre vaut 1,1031 ( + 0,14%).