La devise unique est redescendue sous le niveau des 1,22 dollar atteint la semaine dernière, mais elle reste bien orientée avec 1,7% gagnés sur une semaine. Ce lundi matin vers 9 H 00, elle cote 1,21 dollars

Cette semaine, le cours de la devise unique sera impacté par la prochaine réunion de la BCE, mais les cambistes doutent qu’elle sorte l’artillerie lourde pour faire reculer l’euro même si de nouvelles mesures de soutien à l’économie sont au programme. La possibilité de voir le vieux continent lancer son fonds de relance sans l’aval de la Pologne et de la Hongrie a aussi un effet relutif sur l’euro.

C’est jeudi que le Conseil des gouverneurs de la Banque fera une annonce de politique monétaire, la croissance du PIB au 3ème trimestre étant communiquée le lendemain.

L’annonce d’un plan de relance budgétaire et la situation sanitaire américaine pèsent sur le dollar américain qui recule aussi face au dollar australien et canadien. Joe Biden vient de se prononcer en faveur d’un plan de relance XXL après assainissement de la situation sanitaire. Selon ING, la monnaie américaine pourrait perdre jusqu’à 10% en 2021. De quoi mettre les monnaies indexées sur le dollar sous pression durant plusieurs mois.

En baisse sur un mois, le franc suisse a légèrement progressé contre l’euro, porté par la bouffée d’angoisse qui résulte de la situation sanitaire allemande où les cas de contamination atteignent des niveaux historiques.

La livre a retrouvé la forme, alors que les chances de parvenir à un accord commercial post-Brexit semblent augmenter. Mais, le vent tourne et elle commence la semaine en repli, 24 heures après le reprise des négociations entre l’UE et Londres.

Ce lundi matin, une livre vaut 1,1028 euro.