– BlackRock : l’or, meilleur rempart contre l’inflation ?

– OCB n’exclut pas un rebond des cours.

– L’or russe happé par les coffres londoniens.

Soutenue par l’espoir de voir les taux US reculer, l’once d’or a repris un peu de vigueur : ce mercredi matin, elle cote 1724 dollars (1458 euros) vers 9 heures sur le marché spot. L’once d’argent s’affiche à 25,98 dollars (21,83 euros).

C’est en fin de journée que la FED rendra le verdict d’une réunion monétaire de 2 jours, la majorité des observateurs s’attendant à un gel des taux malgré la reprise de l’inflation. Selon la banque OBC, sur la base du niveau actuel (+ ou – 1,5%) des bonds à 10 ans la juste valeur de l’or se situe entre 1640 et 1740 dollars/once. Toutefois, OBC souligne que si l’intervention de la FED débouche sur une accélération de ses rachats d’actifs, les cours rebondiront.

Pour Global Money Manager Blackrock Inc., les lingots constituent un rempart contre l’inflation moins efficace que d’autres classes actifs dont les actions. Le gestionnaire rappelle que le métal jaune entretient une relation forte et négative avec le dollar et que les taux réels risquent de continuer à augmenter, ce qui est mauvais pour la météo de métaux précieux.

Pessimistes, les stratèges de la Deutsche Bank voient la demande d’or s’affaiblir dans les prochains mois, la reprise de la demande chinoise et indienne ne compensant pas le désamour des investisseurs pour le métal jaune. L’élasticité de la demande physique ne fournira pas de soutien avant que les cours soient redescendus autour de 1500 dollars/once, estiment-ils.

La banque allemande est plus positive pour l’argent qui devrait tirer son épingle du jeu dans un contexte de reprise économique du fait de son usage industriel, mais qui chutera plus rapidement que l’or si la reprise mondiale s’essouffle.

Le Royaume-Uni a absorbé la quasi-totalité (90%) des exportations d’or russes en or en janvier, soit près de 13 tonnes.

Ce mercredi matin, le lingot de 1kg vaut 46.865 euros avec une prime de -0,8%.