– Les ETF américains ont délesté cet été.

– La « croix de la mort » à l’origine du dernier flash crash.

– Baisse du dollar.

La publication des prix à la consommation aux Etats-Unis a eu pour effet de faire baisser le dollar et de donner un coup de fouet au métal jaune dont l’once cote 1803 dollars ce mercredi matin vers 9 heures sur le marché continu.

Egalement en hausse, l’once d’argent se traite à 23,77 dollars.

L’indice américain (hors énergie et produits alimentaires) a augmenté de 0,1% en un mois, sa variation la plus faible depuis février. Les observateurs espèrent que ce ralentissement incitera la Fed à maintenir une politique monétaire accommodante à l’issue de la prochaine réunion du Federal Open Market Committee qui se tiendra les 21 et 22 septembre prochain.

Selon le Conseil Mondial de l’or (CMO), le mois de septembre est l’un des moments les plus opportuns pour acheter de l’or, car cette période débouche sur une hausse des cours dans 90% des cas. Les 2 principaux moteurs de cette dynamique sont une forte demande physique et une activité d’investissement accrue. Pour ce mois de septembre 2021, le Conseil prévoit une reprise du métal précieux, en soulignant l’absence d’action sur les prix en août, à l’exception du flash crash.

Selon le CMO, ce flash crash (le 9 août) qui a fait chuter les cours de 4 % en 15 minutes était imputable à la faible quantité de liquidité sur les marchés et au positionnement technique. Il s’est produit en pleine « croix de la mort » c’est-à-dire lorsque la moyenne mobile à 50 jours passe sous la moyenne mobile à 200 jours, signe avant-coureur d’une tendance baissière, relève le CMO.

L’encours des ETF nord-américains a enregistré une sortie de 32,2 tonnes durant le mois d’août. Ces sorties ont été partiellement compensées par les achats des ETF européens, – dont Invesco Physical Gold Fund au Royaume-Uni – et asiatiques.

Ce mercredi matin, le lingot de 1kg vaut 49.116 euros avec une prime de – 0,3%.