A quelques jours de la décision du comité de politique monétaire de la Fed (mercredi) qui pourrait provoquer une nouvelle hausse du dollar, l’euro cote 1,0018 $ ce lundi matin vers 8 heures sur le marché spot.

Le retour à la parité avec le billet vert sera-t-il durable ? Pas selon UBS qui estime que la hausse des taux directeurs américains renforcera le dollar. UBS voit  l’euro tomber à 0,98 $ d’ici à la fin de l’année, avant de rebondir à 1,02 dollar à l’été 2023.

Même anticipation négative de Barclays pour qui une récession économique se profile sur le vieux continent en raison des prix élevés de l’énergie, ce qui fragilise la devise unique.

Jeudi, les cambistes suivront les données du bulletin économique de la BCE, puis l’indice de confiance des ­consommateurs de septembre (16 heures).

Epaulé par des anticipations de hausse des taux et une croissance économique plus forte qu’anticipé, le dollar US taille des croupières au dollar canadien qui  a atteint son niveau le plus bas depuis 2 ans cette semaine à 0,7539 $. le CAD recule également de 1% contre l’euro.

Les autorités japonaises pourraient intervenir sur le marché des devises ce mercredi si le dollar américain continue de se renforcer rapidement. Toutefois, une majorité d’économistes estime que la banque centrale nippone s’en tiendra à des taux bas.

Le sterling se tasse de 1,2% face à l’euro. La livre est affaiblie par le renforcement des craintes de récession, nourries par le recul des ventes au détail. en août. Selon les prévisions de la Banque d’Angleterre, le PIB britannique s’inscrire en baisse jusqu’au quatrième trimestre 2023, avant de renouer avec une faible croissance.