Select Page

Auteur : Didier Laurens

L’once au-delà de 1600 dollars, la hausse va-t-elle se poursuivre ?

– Selon le Silver Institute le cours de l’argent gagnera 13% en 2020 – Les anticipations d’UBS sur l’or à long terme – Le lingot dépasse 47.000 euros à Paris Malgré la vigueur du dollar et la remontée des marchés financiers qui s’est amorcée ce mercredi, l’or continue de progresser. L’once cote 1607 dollars (1488 euros) ce mercredi vers 10 heures sur le marché spot. Elle gagne 2,77% sur une semaine (en $). L’argent n’est pas en reste. Après avoir bondi de près de 6% sur 7 jours, l’once se traite à 18,34 dollars (16,97 euros).  Selon le Silver Institute, une organisation internationale basée à Washington, la marche en avant du métal gris ne fait que débuter. Les cours devraient progresser de 13 % cette année, portés la croissance de la demande industrielle (+ 3%), notamment dans les secteurs de l’électricité et de l’électronique. L’impact du coronavirus sur l’économie mondiale préoccupe les investisseurs qui placent à nouveau une partie de leurs actifs dans les valeurs refuges. Cette fuite vers la qualité a pour effet de faire baisser les rendements obligataires, ce qui est positif pour le métal jaune. Le cap des 1600 dollars sera-t-il tenu ? Certains investisseurs estiment que des prises de bénéfice sont inévitables et qu’un retour des prix vers 1550 dollars constituera une opportunité d’achat dans un contexte économique et sanitaire qui demeurera incertain durant plusieurs mois. D’autres...

Read More

L’once vers 1580 $ alors qu’une réunion sur le coronavirus se tient à Pékin, la Royal Mint lance un ETF aurifère

– Pour Midas Touch Consulting le cours de l’once va flamber – Goldman Sachs explique pourquoi les prix restent sages malgré l’épidémie – Royal Mint lance son ETF à la Bourse de Londres Le prix de l’or se tasse légèrement après les restrictions plus strictes que la chine vient d’adopter pour empêcher la propagation du coronavirus dans la province du Hubei. Ce lundi matin vers 10 heures, l’once d’or se traite à 1581 dollars (1457 euros) et celle d’argent à 17,80 dollars (16,40 euros). Freiné par la hausse du dollar, soutenu par la crainte d’une pandémie, le cours de l’or évoluera à court terme en fonction des informations qui filtreront de la réunion que les experts de l’OMS mènent avec leurs homologues chinois à Pékin ce lundi. Dimanche, le FMI a indiqué que l’épidémie pourrait avoir un effet négatif sur la croissance mondiale 2020 de 0,1 à 0,2%. Alors que dans une récente interview accordée à Bloomberg TV, l’un des responsables de Goldman Sachs a expliqué la mollesse du cours de l’or par le tarissement d’une partie de la demande chinoise, certains analystes parient sur un emballement des prix. Florian Grummes, analyste marché chez Midas Touch Consulting est de ceux-là. L’analyste estime que le métal précieux a besoin d’un peu de temps pour dépasser les 1600 $, mais qu’une cassure au-dessus de 1590 $ lancera le mouvement qui portera...

Read More

Contexte favorable au devises refuges, stabilisation de l’eurodollar, reprise de la livre, vers un yen numérique

Après être tombée à 1,0827 dollar, son niveau le plus faible depuis fin avril 2017, la devise unique se stabilise. Ce lundi matin vers 8 H 00, elle cote 1,0838 $ dans un marché des changes que les conséquences de l’épidémie de coronavirus inquiètent toujours, ce qui favorise les devises refuges : CHF, yen, etc. Les données économiques de la zone euro ne sont pas réjouissantes : l’économie allemande a fini l’année 2019 en stagnation, la production industrielle s’est repliée de 4,1% en en décembre et les perspectives d’avenir incertaines. Jeudi, Bercy a estimé que l’épidémie amputerait la croissance française de 0,1% en 2020. Mardi, on surveillera l’indice Zew du climat des affaires selon les investisseurs, et, jeudi, le compte rendu de la réunion de politique monétaire de la BCE. Ce lundi matin la contrepartie d’un euro est notamment de  118 yens, 0,83 GBP, 1,06 CHF, 1,43 CAD, 7,56 CNY et 68 RUB. Le billet vert profite de son statut de valeur refuge bien que certains signaux donnent le sentiment que l’économie américaine décélère (production industrielle en repli de -0,3% en janvier, etc.). Cette semaine, les cambistes suivront l’indice manufacturier « Empire State » (mardi) et, en fin de semaine, l’indice PMI Markit des secteurs manufacturier et non manufacturier de février ainsi que les ventes de logements anciens en janvier. Préoccupé par l’arrivée du Yuan numérique, le Japon a fait...

Read More

L’once vers 1565 $, le coronavirus fait toujours peur, la bonne stratégie d’investissement selon Scotia banque et RBC

– Métaux précieux : demande en hausse en 2020 pour TD Securities – La demande d’or chinoise (bijoux) pourrait baisser de 10% cette année. – La FED attentive aux effets économiques du « Covid-19 » Volatil, le cours de l’or évolue en fonction de la crainte inspirée par le « Covid-19 ». Et celle-ci est fluctuante. Sur une semaine, en dollars, l’once de métal jaune progresse de 0,60% et elle s’échange à 1564 dollars (1432 euros) ce mercredi vers 11 heures sur le marché continu. L’once d’argent vaut 17,55 dollars (16,07 euros). Le ratio or/argent est à 89,10 après avoir atteint un maximum de 89,18 et un minimum de 85,59 sur un mois. Les déclarations de Jerome Powell lors d’une audition à la Chambre des représentant ont douché l’espoir d’une baisse des taux à court terme, le président de la FED se déclarant confiant sur la solidité de l’économie américaine. Les déclarations de l’OMS invitant les Etats à prendre très au sérieux les risques de propagation du virus Covid-19 nourrissent la prudence des investisseurs, ce qui peut expliquer le raffermissement des cours. Pour la banque Scotia, un recul des prix vers un niveau de 1440-1550 dollars constituerait une opportunité d’achat pour les investisseurs. La banque parie sur un rebond des cours, car les craintes que le coronavirus fait peser sur croissance pourraient contraindre plusieurs de banques centrales à assouplir leurs politiques monétaires. Si la...

Read More

L’once à la hausse, les investisseurs stockent à travers les fonds aurifères, nouvelle estimation des réserves chinoises

– Inquiétude de l’OMS sur la situation sanitaire mondiale – La FED en ligne de mire – Ratio or/argent à 88 Les déclarations d’un responsable de l’OMS relatives à une expansion de l’épidémie de coronavirus hors de la Chine ont ravivé les inquiétudes, ce qui soutient le cours de l’or. Ce lundi matin vers 11 heures, l’once d’or se traite à 1575 dollars (1437 euros) et celle d’argent à 17,80 dollars (16,26 euros). Alors que le nombre de morts dépasse les 900 en Chine, le directeur général de l’OMS a fait part de sa préoccupation quant à la propagation du virus via des personnes qui n’ont pas séjourné dans l’Empire du Milieu, déclarant : « nous ne voyons peut-être que la pointe de l’iceberg ». les cours sont aussi soutenus par l’espoir d’une baisse des taux pour épauler l’économie américaine à quelques mois de l’élection présidentielle. Vendredi Jerome Powell, le patron de la FED, devrait préciser les intentions monétaires de la banque centrale américaine dans le cadre d’un discours que guettent les investisseurs. D’après BMO, les avoirs détenus par les ETF aurifères ont continué à augmenter (+ 112.000 onces) durant la première quinzaine de janvier,  ce qui porte le total de leur stock à 1,65 million d’onces. Les analystes de BMO soulignent également que les allocations d’actifs favorables au métal jaune permettent de maintenir les cours au-dessus de 1566 $/once malgré...

Read More