Select Page

Auteur : Didier Laurens

Or : attention à de nouveaux risques de liquidation, alerte TDS

– Or : reprise des importations indiennes. – UBS continue à parier sur le métal jaune. – TDS : les prix pourraient dévisser à nouveau. Le cours de l’or ballotte dans une bande située autour de 1900 dollars depuis plusieurs jours. Ce mercredi matin vers 8 H 30, l’once d’or est en hausse. Elle s’échange à 1917 dollars (1617 euros) et celle d’argent à 25,05 dollars (21,12 euros). Le recul du dollar a permis aux métaux précieux de reprendre un peu d’altitude, mais la tendance reste réversible.  La mise en place d’un nouveau plan de relance aux Etats-Unis avant les élections soutient les cours. Dans l’hypothèse où un accord de dernière minute soit conclu, le groupe MKS estime que l’once atteindra une fourchette de 1920/1930 dollars. TDS securites tire la sonnette d’alarme et prévient qu’un nouveau risque de nouvelle liquidation est possible si les prix chutent à nouveau sous le niveau de 1900 dollars/once. Les stratégistes du groupe estiment que certains gestionnaires arbitreront une partie de leur positions vers des actifs plus risqués une fois la zone de turbulence électorale franchie. TDS se montre cependant positif sur l’évolution des prix à moyen terme. Election toujours : Adrian Zuercher, responsable de l’allocation d’actifs mondiale au sein de la division de gestion de fortune d’UBS Group AG vient de déclarer continuer à faire la part belle à l’or pour se couvrir contre les risques...

Read More

Le Covid soutient le dollar et les devises refuges, le sterling se prépare à un no-deal

Après avoir reculé de 0,80% contre le billet vert sur 7 jours (- 1% sur un mois), la monnaie unique commence la semaine en cotant 1,1710 dollars ce lundi matin vers 8 H 30. Les inquiétudes concernant la croissance économique freinent l’euro, les investisseurs redoutant que l’aggravation de la situation sanitaire entrave la reprise économique. Le FMI a d’ailleurs encouragé la BCE à maintenir sa politique monétaire accommodante afin d’épauler la croissance. Jeudi, on surveillera les estimations de la dette et du déficit public européen du 2ème trimestre 2020 ainsi que l’indice de confiance des consommateurs du mois d’octobre. Le regain d’aversion pour le risque pousse les investisseurs à privilégier les devises refuges, dont le dollar US. A moins de 15 jours de la présidentielle américaine, le billet vert est soutenu par de bons chiffres économiques (ventes de détail). Certains cambistes estiment néanmoins que le rebond technique du dollar, surévalué, sera transitoire. Ils font valoir que le déficit américain 2020 atteint 3.132 milliards de dollars, en 2020 (contre 984 milliards en 2019) et que les taux de rendement sont négatifs. Ces facteurs font le lit d’un dollar « fondant ». Jeudi, on suivra la tombée de plusieurs indices, dont les indices composites du Conference Board de septembre. IG Bank a analysé les effets du Covid sur 5 paires de devises majeures qui se sont appréciées vis-à-vis du dollar : parmi elles, la...

Read More

Faut-il vendre ou acheter de l’or avant la présidentielle américaine ?

– JPMorgan évalue les prix en cas de victoire démocrate. – Nouvelles prévisions de Credit Suisse et de RBC. – Le FMI gardera son or. Après avoir reculé de 1,6% la semaine dernière, le cours de l’once d’or remonte et s’inscrit à 1909 dollars (1630 euros) ce lundi matin vers 8 heures. L’once d’argent cote 24,64 dollars (21,97 euros). Alors que la date de la présidentielle américaine se rapproche à grand-pas, le cours de l’or devrait s’orienter cette semaine en fonction du plan de soutien à l’économie contre la crise du coronavirus. Donald Trump s’est dit prêt à relever son montant à 1.800 milliards de dollars, mais le chef de la majorité républicaine au Sénat, traîne les pieds. Selon les analystes de JPMorgan, une victoire de Joe Biden pourrait provoquer un nouveau rallye sur l’or, mais il sera bref. La firme américaine anticipe une hausse des prix comprise entre 2 et 5% en cas de vague bleue (la couleur des démocrates) du fait de l’affaiblissement du billet vert et de rendements obligataires plus faibles. Dans un second temps, lorsque les investisseurs auront repris leur souffle, l’once baissera, avertit JPMorgan. Cette analyse n’est pas partagée par les experts du Credit Suisse pour qui les métaux précieux atteindront de nouveaux sommets en 2021. D’après la banque helvétique, un éventuel mouvement au-dessus de 2075 $ provoquerait une reprise de la tendance haussière...

Read More

Le dollar écrase l’or, BlackRock, 1er gestionnaire mondial, analyse le potentiel du métal jaune

– 2021 : Le stock des ETF a déjà augmenté de 1000t. – C’est sur l’argent qu’il faut parier, affirme Research Head, Murenbeeld & Co. – Pour Citi Research, l’once pourrait atteindre 2400 $. La remontée du dollar entrave la reprise du métal jaune qui s’était amorcée la semaine dernière. L’once est repassée sous les 1900 dollars. Ce mercredi matin vers 8 H 00, l’once d’or cote 1895 dollars (1614 euros) et celle d’argent 24,14 dollars (20,56 euros). Les métaux précieux pâtissent des atermoiements entre démocrates et républicains sur l’ampleur et le timing du stimulus fiscal qui devrait être lancé pour soutenir la reprise de l’économie américaine. Selon une des responsables de Research Head, Murenbeeld & Co, interrogée par Kitco News, le marché de l’argent a connu une volatilité spectaculaire, mais il pourrait entrer dans une dynamique d’achat significative en 2021. Sans donner de fourchette de prix, la firme déclare qu’elle voit un fort potentiel pour le métal gris, notamment du fait de la hausse de la demande industrielle. Citi Research, affiche un optimisme indéfectible sur l’évolution des cours de l’or. La banque estime que les prix pourraient atteindre 2100/2200 dollars après les élections présidentielles américaines, et qu’un record à 2400 dollars pourrait même être atteint grâce à des taux d’intérêt au plancher et des menaces que l’épidémie de Covid fait peser sur la croissance mondiale. De son côté BlackRock,...

Read More

Rebond de l’euro et du yuan, reprise de la livre, les élections américaines entravent le dollar

L’euro, a amplifié son rebond avec + 0,32% gagné sur une semaine et cote 1,1820 $ ce lundi matin vers 8 H 30 sur le Forex (-0,8%). C’est son meilleur niveau depuis la 3ème semaine de septembre. C’est l’effritement du dollar qui renforce la devise unique, car les cambistes restent préoccupés par l’évolution de la pandémie de Covid alors que les restrictions se multiplient dans la plupart des capitales européennes. Sur le front économique, la chute de l’excédent commercial allemand (aout) a également jeté un froid. Il fait craindre une reprise économique plus laborieuse qu’espérée. Lors de la dernière réunion du comité monétaire de la BCE, certains responsables ont plaidé en faveur de nouvelles mesures pour limiter, si besoin est, les dégâts économiques causés par la crise sanitaire. Mercredi, on suivra le compte-rendu de la réunion (en ligne) des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 à l’occasion des assemblées générales annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale En dépit de la vente de 90 milliards de francs suisses par la banque nationale Suisse durant le 1er semestre 2020, le CHF reste sur une logique haussière face à l’euro contre lequel il grappille encore 0,25% en 7 jours. La situation politique aux Etats-Unis stimule les devises touchées par les tensions commerciales, comme le yuan chinois qui progresse de 1,5% sur 7 jours contre le...

Read More