Select Page

Auteur : Didier Laurens

L’once vers 1850 $, Bank of America / Merrill Lynch parie sur l’argent, Standard Chartered sur l’or

– Nouveau record de l’or d’ici 6 mois ? – Pour Euro Pacific AM, le bitcoin c’est « l’or du fou ». – BAML : l’once d’argent bientôt au-dessus de 30 dollars. Le métal jaune profite de la stabilité du dollar et cote 1854 dollars (1525 euros) ce mercredi matin vers 8 heures sur le marché continu. L’once d’argent se traite à 25,52 dollars (20,99 euros). La nomination de Janet Yellen, l’ancienne présidente de la FED, à la tête du Trésor américain promeut un plan de relance massif et annonce son intention de faire les « choses en grand ». Toutefois, elle a aussi indiqué ne pas chercher à affaiblir le billet vert, principale monnaie de cotation du métal jaune. Selon Standard Chartered, le meilleur est à venir d’ici à la fin du 1er semestre 2021. La banque américaine estime que l’or grimpera à 2075 dollars/once au deuxième trimestre, porté par l’affaiblissement du dollar, des rendements réels négatifs, une politique monétaire accommodante, et le retour de l’inflation. Les cours devraient se replier durant la seconde partie de l’année. Peter Schiff, stratège en chef du marché chez Euro Pacific Asset Management ne croit pas une seconde que les devises numériques puissent constituer une alternative crédible aux métaux précieux. Selon lui, le Bitcoin, la star du genre, est un actif alimenté par de « faux espoirs » et son prix s’effondrera si la demande baisse.  « L’histoire du...

Read More

L’euro plie face au dollar, la Soc. Générale croit au rebond de la livre turque, sterling et yen en forme

L’euro perd du terrain face au dollar et cote 1,2077$ ce lundi matin vers 8 H heures 30 sur le  Forex. La devise unique est victime de la lenteur du plan de vaccination contre le Covid-19 en Europe, les cambistes redoutant que la situation contraigne les pays du vieux continent à confiner plus longtemps, ce qui pèserait sur leurs économies. Dans un autre domaine, Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a indiqué que l’euro numérique pourrait voir le jour d’ici 5 ans. Ce jeudi, on surveillera notamment l’annonce de la décision de politique monétaire de la BCE ainsi que les estimations du déficit et de la dette publique du troisième trimestre. L’euro qui baisse, le CHF qui monte. La devise helvétique profite des des inquiétudes sur la gestion de l’épidémie de Covid en Europe pour reprendre 0,50% contre l’euro sur 7 jours. Autre devise refuge, le yen progresse également de 1% contre la devise unique sur une semaine. La Société Générale estime la livre turque va se redresser contre le dollar et l’euro après la nomination d’un nouveau ministre des finances si les autochtones reprennent confiance dans leur monnaie. L’indice dollar, qui reflète l’évolution du billet vert face à un panier de 6 devises de référence a repris de la hauteur dans la perspective d’une reprise de l’économie américaine. La FED pourrait réduire le rythme de ses rachats...

Read More

L’once décroche à nouveau, la tendance de marché 2021 d’après le Conseil Mondial de l’Or

– Les prévisions d’ANZ. – La Russie produit moins de métaux précieux. – Baisse de l’encours des ETF aurifères à fin 2020. Après leur chute sous 1825 dollars en fin de semaine dernière, les cours de l’or remontent un peu. Ce lundi matin vers 9 heures, l’once se négocie 1837 dollars (1520 euros) et celle d’argent à 25,08 dollars (20,75 euros). La désillusion liée au plan de relance économique présenté par Joe Biden a engendré une liquidation des actions qui s’est transmise au métaux précieux, victimes des arbitrages d’investisseurs en quête de liquidité. La remontée du dollar et celle des taux d’intérêt américain ont accentué le marasme. Selon certains observateurs, il n’est pas exclu que les cours repassent sous les 1800 dollars/once. Pessismime à court terme, optimiste à moyen terme : le Conseil Mondial de l’Or (CMO) vient de publier ses perspectives actualisées pour 2021. Selon le CMO, l’investissement dans l’or devrait rester bien soutenu cette année, la reprise économique tirant la demande, notamment celle des marchés émergents. Le CMO estime la Chine et l’Inde constitueront les deux locomatives du marché, même si la demande des consommateurs reste timide dans d’autres régions du monde. ANZ considère que la hausse des rendements et l’engouement pour les actifs risqués (actions, etc.) ont bridé la reprise du métal jaune. Cependant, un dollar américain plus faible, des anticipations de relance et des taux d’intérêt...

Read More

Sursaut de l’or, la reprise des cours conditionnée par les taux américains

– Russie : plus d’or que de dollars dans les coffres de Moscou. – Goldman Sachs : l’once vers 2300 $ en 2021. – Les prévisions de VanEck International Investors Gold Fund. Après un creux de près de six semaines les cours de l’or ont rebondi : ce mercredi matin vers 8 heures, l’once de métal jaune se négocie 1859 dollars (1522 euros) à et celle d’argent à 25,56 dollars (20,93 euros). Le métal jaune est pris entre deux courants contradictoires : d’un côté, les actions perdent du terrain en raison des troubles politiques à Washington et de la lenteur des vaccinations contre le Covid à travers le monde. De l’autre, le rendement des bons du Trésor à 10 ans atteint des sommets de 10 mois, ce qui survolte le billet vert et rend le coût d’opportunité de la détention d’or sans intérêt. Pour Joe Foster gestionnaire de portefeuille chez VanEck International Investors Gold Fund, interrogé par Kitco News,  c’est la hausse des prix qui constituera le meilleur catalyseur du prix des métaux précieux en 2021. L’inflation pourrait dépasser la cible de 2% de la Réserve fédérale dès avril, estime-t-il. Cet environnement inflationniste poussera l’once au-delà de ses précédents sommets historiques et elle atteindra plus de 3 000 dollars/once dans les prochains mois. Un peu moins optimiste, la dernière estimation de cours de Goldman Sachs (article de Global Investment Research) place l’or sur...

Read More

Stabilité de l’euro, sterling requinqué, les monnaies d’Europe de l’Est à la fête en 2021

L’euro a fini la seconde janvier en s’effritant contre le dollar contre lequel il cote 1,2183$ (- 0,30%) ce lundi matin vers 9 heures. La devise unique pâtit du repli des ventes de détail en en novembre dans la zone euro (- 6,1%) et de – 5% dans l’UE, selon les calculs Eurostat. Par ailleurs, l’apparition de « variants » et la progression rapide de l’épidémie de Covid dans plusieurs pays malgré la réponse vaccinale, fait craindre aux cambistes que 2021 soit une nouvelle année de stop and  go économique. Sur 12 mois, la consommation a diminué de 2,9% dans la zone euro et de 2% dans l’UE. Selon une majorité de cambistes sondés par l’Agence Reuter, ce sont les monnaies d’Europe de l’Est qui offrent les meilleures perspectives en 2021. C’est le zloty qui suscite le plus d’enthousiasme. Il pourrait progresser de près de 3% contre l’euro cette année. De son côté, la couronne tchèque devrait gagner de l’ordre de 2,5% face à l’euro, le Forint s’appréciant dans une moindre mesure. Euro qui baisse, dollar qui monte : la devise américaine est portée par la hausse du rendement des T-Bonds et la victoire des démocrates au sénat et au congrès. Par ailleurs, l’entrée en force de quelques partisans de D. Trump dans le capitole a eu un effet relutif sur le billet vert. Toutefois beaucoup d’observateurs estiment que le dollar s’orientera...

Read More