Select Page

Auteur : Didier Laurens

L’or rebondit avant la FED, Deutsche Bank réactualise son scénario 2019, les indiens remplissent leurs coffres

– La réunion du comité monétaire de la FED déterminante pour le cours de l’or. – Les importations de lingots ont augmenté de près de 42% en Inde. – La prime de la pièce de 10 Francs or proche de 15%. Alors que la banque centrale américaine débute une réunion de 2 jours, l’once d’or cote 1306 dollars (1151 euros) ce mardi matin vers 8 heures sur le marché spot. Les cours (en euros) reculent de 2% sur un mois, mais progressent de 3% depuis le début 2019. L’argent se reprend aussi. L’once vaut 15,36 dollars (13,55 euros). Les prix ont gagné 0,35% en 3 mois. Ils reculent de 2,7% sur un mois. La FED va-t-elle à nouveau baisser ses taux pour relancer une économie américaine qui commence à cafouiller ? C’est la dernière rumeur de marché. Il est plus probable qu’elle reste sur un statu quo, l’hypothèse d’une nouvelle hausse, ne semblant plus d’actualité. Les cours du métal jaune risquent d’évoluer mercredi après-midi avec le discours de J. Powell, le patron de la FED, dont chaque mot sera examiné à la loupe. Selon Deutsche Bank l’or va repartir à la hausse après avoir marqué une pause. La banque estime que le métal jaune conservera la faveur d’investisseur cherchant à minimiser les risques alors que les craintes de récession deviennent de plus en plus préoccupantes pour les investisseurs. Deutsche Bank...

Read More

L’euro se reprend, la zone d’influence du Renminbi augmente, le dollar attend la Fed

La devise unique commence la semaine comme elle a fini la précédente, en progressant légèrement contre un billet vert contre lequel elle s’inscrit à 1,1341 ce lundi matin vers 8 heures. L’eurodollar gagne 0,65% sur une semaine, mais perd 1% depuis le 1 er janvier. Votera, votera pas ? L’euro progresse malgré les sempiternelles incertitudes sur le Brexit. Le premier ministre britannique a annoncé que le nouveau le vote du parlement pourrait être ajourné si elle n’a pas le nombre de voix nécessaire pour imposer l’accord négocié avec Bruxelles. L’euro profite aussi du rebond de l’indice des prix en février. Il porte l’inflation à 1,5% sur un an. Cette semaine, on surveillera notamment la réunion du Conseil européen (jeudi et vendredi) aini que la publication de l’indice de confiance du consommateur en  mars. la contre valeur d’un euro est de 126 yens, 0,85 GBP, 1,13 CHF, 1,51 CAD, 7,60 CNY et 73 RUB. La Fed commencera mardi sa réunion sur les taux d’intérêt. Selon certains cambistes, elle pourrait déboucher sur une hausse du billet vert. Le dollar est renforcé par l’apaisement de la guerre potentielle entre la Chine et les Etats-Unis. Cet accord pourrait intégrer une clause de non-agression mutuelle sur les changes . D’après le FMI, la zone d’influence monétaire du renminbi progresse sensiblement. Elle influence désormais les monnaies de pays représentant 30 % du PIB mondial. Cette avancée se...

Read More

L’or recule, les achats des banques centrales ralentissent, l’once file vers 1700 $ selon un analyste américain

– Les cours vont rapidement remonter à 1350/1360 dollars estime J. Taylor’s Gold, Energy & Tech Stock. – La prime de la pièce de 10 Francs frôle + 17%. – Les achats d’or mensuels de la Russie au plus bas depuis 2006 en janvier 2019. Après être remontée vers 1210 dollars, l’once cède du terrain et retombe à 1303 dollars (1151 euros) ce jeudi matin vers 7 H 30 sur le marché spot. Les cours progressent de 3% (en euros) depuis le début de l’année, mais perdent 0,8% sur un mois. Le cours se l’argent se tasse également. L’once se traite à 15,37 dollars (15,38 euros), en hausse de 0,6% depuis le 1 er janvier. Le recul du billet vert et l’incertitude résultant du Brexit ont permis aux métaux précieux de reprendre un peu d’altitude ces derniers jours, mais la reprise semble tourner court, ce qui pourrait à nouveau faire basculer le marché du côté des acheteurs. Interrogé par Kitco, Jay Taylor de J. Taylor’s Gold, Energy & Tech Stock estime qu’une correction potentielle du marché des actions, conjuguée à une augmentation de la dette américaine, poussera d’abord les cours vers 1350/1360 dollars. Puis, à 1700 dollars, J.Taylor ne fixant pas de timing précis pour ce nouveau record. Climat positif également lors de la récente réunion de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs. Différents facteurs, dont une Fed plus...

Read More

L’once piétine vers 1300 $, CLSA invite les investisseurs à la prudence, les ETF délestent

– Les sorties d’ETF aurifères ont dépassé 27 tonnes en février. – Un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, pourrait peser sur les prix, estime CLSA. – Selon UBS, c’est le bon moment pour investir. Malgré un mouvement de reprise, l’once ne parvient pas à reprendre le seuil des 1300 dollars et cote 1295 $ (1150 euros) ce mardi matin vers 9 heures sur le marché spot. L’argent profite de la ressource des métaux précieux. Les 31,10 g de métal gris s’échangent à 15,37 dollars (13,65 euros). Une fois de plus ce sont la remontée du dollar et celle des marchés financiers qui jouent contre la reprise du métal jaune. Après la forte affluence observée en janvier, les ETF aurifères délestent. Selon Commerzbank, les sorties enregistrées en février se sont élevées à 27,5 tonnes. Prudence : Christopher Wood, directeur général et stratège en actions chez CLSA estiment que les investisseurs doivent rester sur leur garde et ne pas croire en la reprise de l’or tant que les cours ne dépasseront pas 1400 dollars l’once. Selon lui, différents facteurs, dont un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, pourrait peser sur les prix. C. Wood reste cependant convaincu qu’une nouvelle percée aurifère haussière se produira tôt ou tard. Pour UBS, le retour de l’once sous la barre des 1200 dollars constitue une opportunité d’achat dans l’or, mais il...

Read More

L’euro faiblard à la veille d’une semaine décisive sur le Brexit, le yen stable, repli du sterling

Alors que plusieurs indicateurs sur la croissance mondiale sont attendus cette semaine, l’euro s’inscrit à 112,38 dollar ce lundi matin vers 8 heures, en repli de 0,87% sur une semaine et de 2% depuis le 1 er janvier. La devise unique paie le contre coup des inquiétudes sur la croissance économique du vieux continent. Le ton plus accommodant que prévu adopté par la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière a eu pour effet de renforcer les craintes des cambistes plutôt que de les apaiser. Cette semaine on suivra les données sur la production industrielle en janvier dans la zone euro et les statistiques sur les exportations allemandes. La contrepartie d’un euro est notamment de 124 yen, 0,86 GBP, 1,13 CHF, 1,50 CAD, 7,55 CNY et 74 RUB. Le dollar ne pâtit pas des chiffres décevants sur le marché de l’emploi en février bien que la FED ait récemment confirmé une pause dans sa politique de resserrement monétaire, ce qui le prive d’un facteur de soutien. Cette semaine, les cambistes seront attentifs aux ventes de détail en janvier et au niveau de l’inflation en février (publication attendue mercredi). Peu de variations attendues sur le yen dans les prochains jours, malgré la réunion de la banque du Japon qui devrait laisser son principal taux directeur inchangé dans un contexte d’inflation maitrisée. Le Parlement britannique s’exprimera à nouveau mardi sur le...

Read More