Select Page

Auteur : Didier Laurens

L’or vers 1800 dollars/once, tendance réversible

– Pour Morgan Stanley l’inflation fait le lit de l’or. – Le SPDR Gold Trust continue à décaisser. – La chine pourrait importer 150 t d’or en avril. Le métal jaune résiste à la fois au petit coup de chaud sur les taux d’intérêt américains à 10 ans et à des statistiques économiques meilleures que prévu : ce mercredi matin vers 8 heures, l’once de métal jaune s’échange à 1784 dollars (1483 euros). L’once d’argent cote 26,07 dollars (21,67 euros). Sur une semaine, en dollar, les cours gagnent 2%. Le ratio or/argent est à 68. Si l’or profite de la chute des indices boursiers, la menace potentielle d’une hausse du rendements de T-bonds pousse les analystes de la banque OBC à placer l’once sur une plage de valeur de 1671 à 1775 $. OBC reste neutre sur le métal précieux à court terme et dubitative à moyen terme du fait de possibles tensions sur le marché obligataire. Interviewée par Kitco News, Katerina Bakh Simonetti, gestionnaire de portefeuille chez Morgan Stanley, estime que le grand retour de l’inflation poussera les investisseurs à couvrir leurs positions boursières en achetant des métaux précieux. L’or, ajoute-t-elle, reste un atout de sécurité attrayant, car les taux d’intérêt réels sont proches de niveaux historiquement bas. Alors que la Chine a donné aux banques nationales et internationales l’autorisation d’importer de grandes quantités de métal précieux dans le...

Read More

Sursaut de l’euro, recul de la livre et du dollar, la Turquie interdit l’usage des crypto-monnaies

Semaine positive pour l’euro qui sur 7 jours a grappillé 0,6% contre le billet vert en testant le niveau des 1,20 $. Ce lundi matin vers 8 heures, la devise unique vaut 1,1983 dollar. L’euro profite de la baisse du dollar. Le vieux continent reste pourtant menacé par une récession larvée. Le Fonds monétaire international a récemment demandé à l’UE d’accroître son effort de relance, à hauteur de 3 points de PIB en 2021 et 2022, pour s’extirper de la crise du Covid. Le Plan de relance européen de 750 milliards est toujours dans les cartons bien que l’économie du vieux continent patine. Jeudi, les cambistes suivront la première estimation du déficit et de la dette publique de 2020 et la décision monétaire du Conseil des gouverneurs de la BCE (pas de surprise attendue). Bien que les statistiques américaines s’orientent au beau fixe (mises en chantier de logements, confiance des consommateurs, etc.) le dollar s’érode. Les T-Bonds US reculent et ils entraînent le billet vert avec eux. Le Trésor américain a retiré le Vietnam et la Suisse de la liste des pays qualifiés de manipulateurs de devises, la Chine n’étant pas non plus désignée comme telle. En revanche, la Thaïlande entre dans la liste des pays que l’administration Biden estime « manipulateurs ». Joli rebond du rouble qui reprend 1,65% contre l’euro en 7 jours et  1,7% face au dollar US. Ankara va bannir...

Read More

Métaux précieux : le rebond des cours va-t-il se poursuivre cette semaine ?

– La baisse du dollar soutient les cours. – Les anticipations du panel de Kitco News. – Ratio or/argent à 67,71. Après avoir affiché sa meilleure semaine depuis décembre 2020, l’once de métal jaune s’inscrit à 1779 dollars (1487 euros) ce lundi matin vers 8 heures. Egalement orientés à la hausse, les 31,10 g d’argent se négocient à 25,88 dollar (21,63 euros). Les métaux précieux profitent à la fois du recul des rendements obligataires, du dollar et d’un rapport selon lequel la Chine importera davantage d’or durant les prochains mois. Cette reprise des métaux précieux est-elle durable ? Des rendements obligataires plus faibles renforcent l’attrait du lingot et les marchés font confiance à la Réserve fédérale pour maintenir ses taux d’intérêt au plancher même si l’inflation dépasse 2% pendant quelques semaines (ou quelques mois). En fin de semaine dernière, les prix ont dépassé leur moyenne mobile de 50 jours, un signal positif pour les traders. Sur cette base, les investisseurs que Kitco News interroge chaque semaine sont devenus optimistes depuis que les prix ont rebondi sur le niveau critique de 1765 dollars. Pour la première fois dans l’histoire de ce sondage 100% des analystes de Wall Street sont optimistes sur l’or. De leur côté, 65% des investisseurs particuliers estiment que les cours vont s’orienter à la hausse cette semaine. D’autres intervenants sont moins optimistes à court terme. Ils font...

Read More

L’or termine la semaine en beauté, porté par la demande de métal physique

– Taux US et dollar en baisse. – Or : les anticipations de HSBC. – La Chine avide de métal jaune. Après avoir gagné près de 2% sur les 7 derniers jours, l’once de métal jaune cote 1778 dollars (1484 euros) ce vendredi vers 18 heures sur le marché spot. Le ratio or/argent est à 67,71. La conjoncture a également été positive pour l’argent qui s’adjuge 2,2% de hausse et termine cette seconde semaine d’avril à 26,07 dollars l’once (21,66 euros). Le grand retour de l’inflation, les tensions géopolitiques et la politique ultra-accommodante de la FED ont remis les métaux précieux en selle alors que la demande repart à la hausse en Russie, en Inde et en Chine. Selon HSBC, après une année 2020 marquée par une forte demande d’investissement, l’appétit pour les valeurs refuges redevient d’actualité, car les investisseurs cherchent à diversifier leurs portefeuilles. HSBC prévoit une augmentation des cours durant le second semestre du fait de la baisse du dollar et de la chute des rendements nominaux. People’s Bank of China (PBOC), la banque centrale chinoise vient d’autoriser les banques nationales et internationales à importer de grandes quantités d’or dans le pays, ce qui devrait contribuer à soutenir les prix après plusieurs mois de baisse. Ce vendredi, le lingot de 1kg s’échange à 77.735 euros avec une prime...

Read More

L’euro fragile, effritement du yen du rouble et du sterling, vers une livre numérique ?

L’euro a repris un peu de terrain (+ 0,18%) face au dollar sur les 7 derniers jours et cote 1,18 $ ce lundi matin vers 8 heures sur le marché spot. Le reflux du rendement des obligations d’Etat américaines à 10 ans a relancé la devise unique bien que la zone euro affiche des résultats économiques contrastés Après avoir bondi de 1,7% en janvier, l’indice des prix à la production s’est inscrit sous les attentes à + 0,5% en février. Mais le PMI de la zone euro est ressorti à 53,2 contre 52,5 attendus, ce qui a accru la confiance de cambistes misant sur une immunité collective acquise durant l’été. L’euro a également progressé contre le yen, sapé par la baisse des dépenses des ménages nippons (- 6,6 % en glissement annuel), mais il a reculé contre le CHF. Mercredi, les cambistes suivront notamment la production industrielle de février et la présentation du rapport 2020 de la BCE au Parlement européen. Le dollar s’effrite après la publication des dernières « minutes » de la FED qui s’est déclarée partisane d’un soutien sans faille jusqu’à ce que l’économie américaine redémarre, écartant ainsi l’hypothèse d’une hausse des taux. Malgré le message prudent de la FED, certains observateurs estiment que le billet vert pourrait repartir à la hausse cette semaine. La réapparition des tensions entre l’Ukraine et la Russie pèse sur le rouble qui...

Read More